Skate sous haute protection

Enfin… ça faisait trois ans que j’en réclamais un… Et maman disait « d’abord la trottinette », « quand tu sauras faire du vélo sans roulettes », »d’abord les patins à roulette », « quand Romane ne fera plus de caprices », « quand papa ramassera ses chaussettes » etc.

Heureusement mon copain Walid a mis fin à tout cela et m’a offert un skateboard pour mon anniversaire ! Maman s’était retrouvée à court d’arguments quand la maman de Walid lui a demandé son accord préalable, Gagné ! Par contre elle a vite complété mes équipements de protection.

A bicycletteeeuuu

Avec les beaux jours, maman voulait faire des balades en vélo… ou au moins pouvoir se déplacer facilement pour une petite course.

Moi j’ai rien contre le vélo tant qu’il ne faut pas pédaler. Elle a donc fait l’acquisition de ce petit siège pour le porte-bagage qui, en plus de me trimbaler, présente l’avantage de ne pas être démontable facilement. On peut ainsi laisser le vélo accroché en ville sans risquer que je doive courir à côté pour rentrer. Dernier avantage, ça muscle les fesses de maman… ne me remercie pas !

On a remis en état les vélos de toute la famille, regonflé les pneus, nettoyé. et on est même allé faire un pique-nique un dimanche.

Ben voilà, le vélo comme ça c’est bien !

Paris, Paris combien ? Paris tout c’que tu veux…

Cela faisait 2 ans que je tannais mes parents pour aller voir la tour Eiffel et ils me disaient toujours : « On attend que tu sois un peu plus grand, il faut beaucoup marcher ». Il faut croire que j’ai grandit car : un pont de mai + un appartement AirBnB + 4 billets de TGV… et hop on y était. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on ne s’est pas ennuyé ! On s’est même fatigué…

Jour 1

  • Départ en train de Nancy à 8h.
  • A l’arrivée on a pris le métro (super moyen de locomotion je me demande pourquoi on n’en a pas un à Nancy) pour aller voir la pyramide du Louvre.
  • Maman avait repéré le Musée en herbe, un musée d’art pour les enfants, où il faut retrouver des indices sur les tableaux comme de vrais détectives.
  • Ensuite, on est allé récupéré les clés de l’appartement qui présentait 3 particularités :
    • Pour aller sur la terrasse il fallait passer par la fenêtre
    • Le lit de papa et maman était rangé debout dans une armoire
    • Le WC était dans la salle de bain… bizarre ces parisiens !
  • Après une petit sieste et sous un grand ciel bleu, on a embarqué sur un bateau mouche sur la Seine avec un spectacle musical pour enfants animé par Lila et Filou.
  • Le bateau nous a ramené au pied de la Tour Eiffel, mais on n’a pas pu monter dedans, parce qu’au moment où on a voulu prendre les tickets il y avait déjà trop de monde.
  • Après une petite pause glace sur le champs de mars, on a terminé la journée sur la place du Trocadéro avec une belle vue sur la tour Eiffel et les fontaines où tout le monde se baignait alors que c’est interdit.

Jour 2

  • La Cité des Sciences… ou plutôt la cité des enfants : Un endroit où on a pu faire toutes sortes d’expériences avec des miroirs, de l’eau, des engrenages, des sons etc. Il y avait un chantier de construction de maison GÉ-NIAL ! Des brouettes, une grue, un chariot sur rails, des barrières. J’aurais pu y passer la journée !
  • Mais comme on ne pouvait pas y passer la journée on est ensuite allé au parc de la Vilette juste derrière. Il y avait une belle aire de jeux et un méga toboggan dragon.
  • Après une sieste nécessaire on est allé à Montmartre… à pied… et on est monté… à pied… jusqu’en haut. On l’a bien méritée la glace dans le quartier des peintres de rue !

Jour 3

  • Nous avons dit « au revoir » à notre appartement et nous avons pris le métro pour Notre-dame de Paris. Un rapide coup d’œil à l’intérieur, mais on n’a pas voulu déranger la messe qui y était célébrée au milieu des touristes.
  • On est ensuite remonté à pieds jusqu’au Panthéon pour arriver aux Jardins du Luxembourg. On a alors joué avec des bateaux à voile qu’il fallait pousser sur une grande fontaine. Le mien s’est coincé sous le jet d’eau je l’ai récupéré tout mouillé.
  • Enfin on a terminé le séjour par un spectacle de Guignol. On était placé tout devant avec Romane, j’ai bien rigolé !
  • Puis l’heure du retour a sonné, et à 18h nous avons pris le train pour Nancy.

On a passé 3 jours super ! On a gardé tous les tickets, imprimé quelques photos et on a collé tout ça dans un album souvenir que j’ai pu emmener à l’école.

NB : Le titre de cet article est le refrain de la chanson de Marc Lavoine, Paris

Allo maman bobo

Aujourd’hui à l’école on a fait une sortie pas comme les autres, une sortie que pour les grands… on est allé à l’hôpital des nounours à Brabois !

Chacun était venu avec une peluche malade et nous avons été pris en charge par un groupe de médecins (des étudiants en médecine) : radiologie, pharmacie, microscope, stéthoscope, piqures, bandages et même un scanner. Il fallait passer de service en service, poser un diagnostique et soigner notre peluche :

Mon éléphant avait mal à la trompe et il se trouve qu’il avait des problèmes respiratoires. Depuis il se porte bien mieux et il a même un carnet de santé désormais.

 

[Le but de cette opération est de faire découvrir le monde de l’hôpital aux enfants et d’atténuer la peur de la blouse blanche]

Breaking tooth

La dent est tombée !

Et la souris est passée comme prévu !

Par contre je ne sais pas si vous avez vu mais la dent neuve était déjà sortie derrière… c’est un peu le cirque dans ma bouche alors maman m’a amené chez un dentiste super sympa qui nous a dit que ce n’était pas grave et qu’elle allait sûrement avancer toute seule, mais aussi que mes dents étaient bien brossées et que j’avais le droit de jouer avec mes autres dents qui bougent. Plus vite elles tombent mieux c’est ! Enfin faudrait pas que ça m’empêche de manger quand même…

La gaufre du mercredi

Les mercredis avec maman on a notre petit rituel pendant que Lucas est à la musique : Une gaufre sur la place Stan’ et un jus d’abricot au café qui fait l’angle. Le patron sait même à l’avance ce que l’on va commander.

Ce mercredi, il s’est enfin arrêté de pleuvoir (il pleut tellement en ce moment que c’est inondé partout) alors on est parti un peu plus tôt pour prendre un peu l’air doux et permettre à Lucas d’avoir une gaufre lui aussi. On n’en a pas laissé une miette vous nous connaissez !